Une collectivité au service des usagers, de la ressource en eau et des milieux aquatiques



Chantier en faveur des zones humides à Almont-les-Junies

Dans le cadre d’un appel à projets visant la restauration de zones humides en tête de bassin versant, le Syndicat mixte du bassin Célé - Lot médian intervient au chevet des zones humides du bassin versant de l’Aumont à Almont les Junies.

Cet automne 2022 marque le démarrage des travaux. Ils font suite à une importante phase de concertation avec les 5 exploitations agricoles et propriétaires impliqués.

Les travaux vont aboutir à la réouverture d’une zone humide qui était en cours de fermeture, sur plus de 8 000 m². L’abattage des arbres et arbustes, la création de mares et l’amélioration de l’alimentation en eau de cette ancienne tourbière vont permettre de retrouver une zone humide fonctionnelle. D’autres zones humides du secteur seront également préservées par l’aménagement de points d’abreuvement, évitant le piétinement des animaux d’élevage dans les ruisseaux. Plus de 1 000 ml de canalisations et 11 abreuvoirs seront posés. Les cours d’eau seront clôturés sur 2 000 ml. Enfin, 4 km de haies champêtres seront plantées, avec des essences locales et adaptées au territoire.

L’entreprise AT2P de Rieupeyroux a été retenue pour l’exécution des travaux. Ils se poursuivront jusqu’en début d’année 2023.
A terme, ces travaux ont pour objectifs de ralentir les écoulements, stocker de l’eau en période pluvieuse, améliorer la qualité des eaux de l’Aumont, mais aussi favoriser la biodiversité inféodées à ces milieux humides, tout en maintenant une activité agricole sur les parcelles.
Ce projet multithématique est possible grâce au financement de l’Agence de l’Eau Adour Garonne, de la Région Occitanie et de Decazeville Communauté.

Points d’abreuvement hors cours d’eau : les intérêts

La création de points d’abreuvement hors cours d’eau est un moyen protéger les berges de nos ruisseaux et la qualité des eaux. Le piétinement conduit à une déstabilisation et à l’érosions des berges, entrainant aussi un colmatage des ruisseaux et des atteintes au boisement rivulaire. L’apport de déjections conduit à une contamination bactériologique des eaux, aussi préjudiciable pour la bonne santé des troupeaux.

Plantation de haies : les rôles

Suite au remembrement, sur Almont-les-Junies environ 50% des haies ont disparu en 60 ans, haies qui aujourd’hui arrachées ne jouent plus leurs différents rôles à savoir :
  • Puits de biodiversité (alimentation, reproduction, zone refuge) et corridors écologiques (déplacement des espèces) ;
  • Elément paysager permettant le ralentissement des écoulements, l’épuration des eaux tout en limitant l’érosion des sols et en favorisant l’infiltration de l’eau vers le sous-sol ;
  • Linéaire protégeant du vent et des intempéries les parcelles et les troupeaux.

Général  Mélanie Fayet    1 novembre 2022