Une collectivité au service des usagers, de la ressource en eau et des milieux aquatiques



Commission Locale de l’Eau du SAGE Célé : des avis et des idées pour la gestion des eaux et des milieux aquatiques

Mardi 28 juin, la Commission Locale de l’Eau du SAGE Célé (Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux) s’est réunie à Bagnac-sur-Célé pour une journée de travail sur les questions liées à la gestion des eaux et des milieux aquatiques sur le bassin du Célé.

Après un mot d’accueil prononcé par Fausto ARAQUÉ rappelant l’attachement de sa commune au Célé, Vincent LABARTHE, Président de la CLE, a introduit la réunion en soulignant l’importance de ce sujet de l’eau. Dans le contexte actuel, « il est nécessaire d’être pertinent et organisé » pour mener à bien des actions de préservation de la ressource, « de travailler conjointement, l’aval dépendant de l’amont ».

Élus, usagers, services de l’Etat, techniciens et partenaires financiers membres de cette assemblée ont ensuite débattu sur les divers avis techniques rendus par la CLE, présentés par Joël TREMOULET, animateur du SAGE.

Un avis favorable a également été rendu concernant la mise en place d’un régime dérogatoire de prélèvement au niveau du captage d’eau potable de Martory sur la Ressègue, dans l’attente de solutions de sécurisation de la ressource par interconnexion.

Un point sur les études liées à la prise en compte du changement climatique a été réalisé par Mélanie FAYET qui a notamment présenté les grandes lignes de l’étude prospective « Lot 2050 » portée par le Syndicat mixte du Bassin du Lot. Une déclinaison précise sera également réalisée sur le bassin du Célé, comme prévu dans le Contrat de rivière 2020-2024, confrontant les différents prélèvements aux baisses de débit et autres conséquences du changement climatique qui devraient survenir sur le territoire. Toujours dans cette thématique, les chambres d’agriculture ont présenté des projets ayant pour finalité les économies d’eau en agriculture par l’atténuation, sur le long terme, de la pression des prélèvements d’élevage sur les réseaux d’eau potable.

La journée s’est poursuivie l’après-midi sous la forme d’ateliers de travail répartis sur deux thématiques : le premier, mené sous la forme d’un jeu de territoire, a amené les participants à réfléchir sur la mobilité latérale de la rivière aujourd’hui et en 2050. Comment prendre en compte l’évolution du lit de la rivière ? Quelles solutions pour faire face à la perte de surface liée à l’érosion ? De nombreuses idées ont émané de cet atelier et pourront ainsi être reprises dans le prochain Plan pluriannuel de gestion des eaux du Célé, qui constituera aussi le volet « rivière » du futur SAGE révisé. Le second atelier, traitait quant à lui de la question de la résilience des rivières, zones humides et espèces face au changement climatique. Quelles solutions peuvent être envisagées ? A travers différents exemples d’ici et d’ailleurs, les participants ont débattu des possibilités, notamment des adaptations fondées sur la nature, qui pourraient être adaptées sur le territoire à l’avenir.

Pour conclure cette journée, Bernard LABORIE, Président du Syndicat mixte Célé – Lot médian et Vice-président de la CLE, a remercié l’ensemble des participants et souligné la qualité des échanges, enrichissant ce travail de concertation qui se poursuivra avec une nouvelle rencontre à l’automne prochain.


Général  Mélanie Fayet    7 juillet 2022