Une collectivité au service des usagers, de la ressource en eau et des milieux aquatiques



Effacement du seuil et aménagement du gué de Gabanelle

Sur le bassin du Célé, plusieurs projets de restauration de la continuité écologique ont été menées ces dernières années dont un avec effacement d’ouvrage sur le Bervezou.


Au lieu dit de Gabanelle, le ruisseau du Bervezou à Prendeignes était fractionné par 2 ouvrages distants de 500 m : un seuil appartenant à la ville de Figeac et un passage à gué, propriété de la commune de Prendeignes.
Jusqu’en 2006, le seuil de Gabanelle permettait de créer une retenue pour alimenter la prise d’eau potable de la ville de Figeac. Aujourd’hui, la ville a choisi de sécuriser son alimentation en eau potable par d’autres ressources moins éloignées. Mais, le seuil posait des problèmes : il était infranchissable par la faune piscicole et difficile à entretenir.
La ville de Figeac a décidé de s’appuyer sur le Syndicat mixte du bassin de la Rance et du Célé pour essayer de trouver une solution technique permettant de limiter les contraintes d’entretien du seuil et aussi de répondre à la réglementation. Après réalisation d’une étude de faisabilité, il a été décidé de procéder à l’effacement du seuil de Gabanelle. La commune de Prendeignes a profité des travaux d’effacement du seuil pour se mettre en conformité réglementaire en réaménageant le passage à gué situé à l’aval.
La ville de Figeac et la commune de Prendeignes ont donc confié une délégation de maîtrise d’ouvrage au Syndicat du bassin de la Rance et du Célé pour une réalisation groupée des travaux. Les travaux ont été réalisés en septembre et octobre 2012.
Pour le seuil, les travaux ont consisté à retirer les matériaux accumulés en amont du seuil et à effacer le seuil au brise roche hydraulique. Ces travaux dans le lit du ruisseau ont été précédés de la réalisation de barrages filtrants, de pêche de sauvegarde piscicole et de la mise en place d’une dérivation temporaire du cours d’eau pour travailler à sec.
Pour le passage à gué, il convenait de réhabiliter l’ouvrage existant (illégal et perturbant la circulation des eaux et des espèces). Une solution technique de passage immergé stabilisé aux moyens de blocs rocheux a été mise en œuvre.
Un système d’abreuvement pour les vaches a aussi été mis en place sur la parcelle située en aval du seuil pour limiter la déstabilisation des berges sur cette portion de ruisseau renaturée.

Déroulement des travaux

La première phase du chantier a été consacrée à l’effacement du seuil.

Réalisation d’une pêche électrique et mise en place d’une dérivation à l’aval du seuil

Une pêche électrique de sauvegarde a été réalisée en aval du seuil sur 50 ml. Cette étape s’est poursuivie par la réalisation d’un barrage filtrant, 30 mètres en aval du seuil pour minimiser les relargages inévitables de matières fines pendant l’intervention des engins dans le lit mineur. L’entreprise a posé des buses en rive droite pour permettre d’assécher la zone en aval immédiat du seuil.

Dérivation en amont du seuil

Le même procédé a été renouvelé en amont du seuil :
- Une pêche de sauvegarde ;
- La pose de buses de dérivation du cours d’eau ;
- La réalisation d’un batardeau d’entonnement en amont : les eaux du Bervezou sont captées par cette micro digue et orientées provisoirement vers les buses.
Les barrages filtrants à l’aval ont été renforcés avec l’installation de 2 autres barrages en amont et en aval de la buse de dérivation.
Ces 3 barrages successifs vont permettre de limiter au maximum le départ de particules fines qui peuvent colmater le fond du lit du ruisseau.

Evacuation des sédiments

Le 3ème jour a été consacré à l’enlèvement des sédiments accumulés en amont du seuil, aujourd’hui totalement comblé. Les sédiments naturellement chargés en arsenic ont été expédiés vers une ancienne décharge municipale sur la commune de Prendeignes. 3 camions ont évacué plus de 200 m3 de matériaux.

Démolition du seuil

La démolition du seuil et de sa fondation s’est faite avec un brise roche hydraulique.
Les matériaux issus de cette démolition ont été chargés et mis en décharge réglementée de Nayrac à Figeac.
Pour cet ouvrage, plus de 50 m3 de matériaux ont été évacués.

Remise en état du site

En rive gauche, les talus de la berge, rechargés ont été talutés.
En amont du seuil rive droite, l’ancien bâti de la prise d’eau a été conservé pour garantir la stabilisation d’un mur et l’accès privé à une parcelle en contre haut.
La section du lit mouillé du Bervezou a été réduite au moyen de matériaux grossiers qui sont entreposés contre l’enrochement existant en aval de l’ancien ouvrage.
La seconde phase du chantier a consisté à réaménager le passage à gué.

Travaux annexes

Aménagement du passage à gué

Il convenait de supprimer l’ouvrage existant et de réaliser un passage immergé stabilisé aux moyens de blocs rocheux.

Suppression des accès directs des animaux

La parcelle située entre le passage à gué et le seuil est pâturée par un troupeau bovin. Des accès directs des animaux au cours d’eau étaient existants. Une clôture a été mise en place et un point d’abreuvement pour les animaux a été installé. L’eau a été captée dans un petit puits en nappe alluviale via une pompe alimentée par un panneau photovoltaïque.

Vidéos

2 vidéos ont été réalisées pour présenter cette opération.

Version courte : 3:20

Version longue : 15:20


Rivière  Mélanie Fayet    1 décembre 2014