Une collectivité au service des usagers, de la ressource en eau et des milieux aquatiques



Travaux de renaturation et d’amélioration des écoulements du ruisseau de la Sagne

Le ruisseau de la Sagne, à Cabrerets dans le Lot, a fait l’objet de travaux entre août et décembre 2018.

Le constat

Le bassin versant de la Sagne présente une surface de 76,2 km² et le ruisseau un linéaire de 11,1 km. Le ruisseau prend sa source sur la commune de Sabadel-Lauzès à 295 m d’altitude et se jette dans le Célé sur la commune de Cabrerets à 135 m d’altitude.
Le ruisseau est fortement impacté par un réseau karstique complexe et développé. Le lit mineur de la Sagne est également perméable. De fait, la Sagne est un cours d’eau intermittent connaissant des périodes d’assecs sur certains tronçons. A l’inverse, la Sagne sort régulièrement de son lit, notamment au niveau du bourg de Cabrerets. La dernière crue majeure de la Sagne à Cabrerets remonte au 10 janvier 1996.
 
Différentes études menées ont permis de mettre en lumière 4 facteurs clés pour la renaturation de cette rivière :
  • un aléa inondation dans le village de Cabrerets,
  • des assecs récurrents sur certains tronçons,
  • une problématique majeure de concrétions de tufs sur l’ensemble du bassin versant
  • une vallée protégée par des classements environnementaux et patrimoniaux.
Les enjeux identifiés ont conduit le Syndicat mixte Célé – Lot médian à compléter les données avec une étude hydraulique, qui a permis de définir un programme de travaux.

Ce programme de travaux a fait l’objet d’un dossier d’autorisation environnementale au titre de la Loi sur l’Eau, qui avait été validé par arrêté préfectoral du 27 juillet 2018.

Les travaux

Suite à l'obtention des autorisations règlementaires, le Syndicat Célé - Lot médian a donc engagé des travaux le 28 août 2018, avec pour objectifs de limiter les débordements de la Sagne en période de crue et de renaturer le cours d’eau en amont du bourg. Les travaux sont achevés depuis décembre 2018.
 
En amont immédiat du bourg, il s’agissait d’optimiser le fonctionnement du champ d’expansion des crues de la Sagne et de la zone humide associée par la réouverture d’un ancien méandre sur 110 ml. Autrement dit, la Sagne a été remise dans son ancien lit. Son linéaire est allongé ce qui permet de ralentir les écoulements à l’entrée du village. Le fond du lit a été reconstitué par l’apport de matériaux. Les habitats piscicoles ont été diversifiés avec une alternance de zones profondes lentes et de radiers. En cas de crue, les débordements pourront s’opérer dans le champ d'expansion des crures du ruisseau, notamment en rive droite.
Les abords du ruisseau ont aussi été renaturés avec la plantation d’une ripisylve diversifiée et dense. L’ancien lit rectiligne, étroit et merlonné a quant à lui été supprimé sur 70 ml.
Dans le bourg, des interventions sur les concrétions de tuf (formation calcaire) et les ouvrages limitants (ponts, passerelles) à l’écoulement des eaux ont été réalisées.
Le tuf, accumulé au fil du temps colmatait le fond du lit sur une épaisseur parfois supérieure à 60 cm. Le tuf a été retiré mécaniquement.
Certaines passerelles permettant le franchissement de la Sagne, en mauvais état ont été démolies. Sur les 5 passerelles concernées, 3 ont été remplacées pour maintenir les usages existants. Elles ont été rehaussées pour faciliter le passage de l’eau, notamment en période de crues.
 
Ces opérations ont permis de retrouver une capacité du lit de la Sagne plus importante et donc permettre le passage d’un plus gros volume d’eau en période de hautes eaux.
Les travaux ont été réalisés sur un linéaire total de 380 ml.

Les partenaires du projet

Les travaux ont été menés sous maîtrise d’ouvrage directe du Syndicat mixte Célé – Lot médian pour partie ou en maitrise d’ouvrage déléguée pour le compte de la compte de la commune de Cabrerets et du Département du Lot. La maîtrise d’œuvre a été assurée par NALDEO et le chantier a été conduit par l’entreprise MARCOULY (Puy l’Evêque – 46) épaulée par 2 sous traitants (Divona Paysage et la métallerie Maizia).
 
Ces travaux ont été financés par le Grand Cahors, l’Agence de l’Eau Adour Garonne, la Région Occitanie, le Département du Lot et la Commune de Cabrerets.

Le montant global des travaux et de la maîtrise d'œuvre s'élève à 227 312 € TTC.

Le plan de financement global est le suivant :

  • Grand Cahors : 43 %
  • Agence de l'Eau Adour-Garonne : 31 %
  • Région Occitanie : 11 %
  • Commune de Cabrerets : 11%
  • Département du Lot : 4 %

Général  Mélanie Fayet   21 janvier 2019