Une collectivité au service des usagers, de la ressource en eau et des milieux aquatiques



Deuxième campagne des Paiements pour Services Environnementaux sur le bassin du Célé

En 2019, les Paiements pour Services Environnementaux (PSE) ont été expérimentés par l’agence de l'eau Adour-Garonne sur  20 territoires pilotes, dont une partie du bassin du Célé.

Pourquoi des PSE pour les agriculteurs du bassin du Célé ?

L’agence de l’eau Adour-Garonne a souhaité mettre en place une expérimentation des paiements pour services environnementaux (PSE) sur son bassin. Ces PSE sont une nouvelle forme de soutien aux agriculteurs, basée sur la reconnaissance des services rendus en matière de protection de l'eau et de biodiversité. Ils prennent la forme d'une aide annuelle, comprise entre 80 et 150 € / ha en fonction des performances environnementales de l'exploitation.

Les volumes financiers étant limités, cette expérimentation est réalisée en 2019 et 2020 sur un nombre restreint de territoires. Du fait de la dynamique déjà engagée sur le bassin du Célé, une partie du territoire a été retenue pour cette expérimentation, il s’agit des bassins versants du Bervezou dans le Lot, du Veyre à cheval sur les départements du Lot et du Cantal, de l’Anès, du Moulègre et de l’Arcambe dans le Cantal. Le Syndicat mixte Célé - Lot médian, déjà animateur de programmes agroenvironnementaux, est chargé d'animer cette démarche novatrice.

Il s’agit ici de reconnaitre la qualité des exploitations qui préservent les prairies humides, les prairies permanentes et les infrastructures agro-écologiques (haies et bois) de têtes de bassin. Grâce à elles, une biodiversité riche y est encore présente (Moule perlière, Truite fario, Loutre, Agrion de mercure, Drosera, linaigrette, etc.).

Bilan de la première année d’expérimentation et perspectives pour 2020

L’opération d’expérimentation des PSE sur le bassin du Célé est animée par le Syndicat mixte Célé - Lot médian, en collaboration avec les Chambres d’agriculture Lot et Cantal, Bio46, CERFRANCE15, Adasea.d’Oc et la coopérative « Fermes de Figeac ».

En 2019, 57 audits ont été réalisés en novembre et décembre par les structures partenaires. Plus de 245 000 € d'aides ont été attribuées à 51 exploitations du territoire, 16 du Cantal et 33 du Lot.

Une deuxième période d’engagement dans cette mesure sera ouverte à partir de l’été 2020. Les agriculteurs répondant aux critères d’éligibilité mais n’ayant pas pu s’engager en 2019 pourront donc le faire en 2020. Pour cela ils peuvent contacter le Syndicat mixte Célé - Lot médian ou un des 6 organismes retenus pour faire les audits.

Pour plus d'informations et tous les contacts utiles : consulter la plaquette.

Témoignage de Maxime PAPON

Eleveur de vaches Aubrac à Saint-Hilaire, adhérent à la Cellule d’Assistance Technique à la gestion des Zones Humides du bassin du Célé

«C’est d’abord une reconnaissance de la qualité de notre travail et de notre contribution positive à la gestion et la préservation de l’environnement. Sur mon exploitation, j’entretiens de nombreuses prairies dont une partie sont des zones humides de tête de bassin versant. A ce titre, je contribue à préserver la qualité des cours d’eau et de la biodiversité présente dans nos campagnes. De plus, cela permet de maintenir des zones de production de fourrage qui résistent mieux aux périodes de sécheresse et ce sera déterminant pour le maintien de notre activité à l’avenir avec les changements climatiques. L’élevage est une activité économique en déclin alors qu’elle a une importance capitale pour maintenir un tissu rural dans nos territoires. Ces PSE sont une reconnaissance positive salutaire. »

 


Agricole  Mélanie Fayet    2 juin 2020