Une collectivité au service des usagers, de la ressource en eau et des milieux aquatiques



Une étude préliminaire pour mettre en évidence des secteurs prioritaires à la plantation de haies sur les bassins du Lot médian et du Riou Mort

Dans le cadre du démarrage de l’action « travaux de ralentissement des écoulements sur les bassins du Lot médian et du Riou Mort » inscrite au PAPI du Lot, le syndicat a lancé une étude sur les haies.


Caroline Maumus (étudiante en Master II à AgroParisTech) a effectué son stage de fin d’études au Syndicat mixte du bassin Célé – Lot médian, entre mars et août 2021, pour mettre en évidence des secteurs prioritaires à la plantation de haies, dans le cadre d’une action de ralentissement des écoulements aux niveaux des axes préférentiels. Au cours de ce stage, elle a développé une méthodologie de priorisation en utilisant les données suivantes : pédologie, pentes, occupation des sols et atlas des zones inondables. Un important travail de recherche et de concertation a été réalisé pour récolter et croiser les données nécessaires, afin de produire des cartes de synthèse globales et par commune.

Ainsi, 105,5 km², soit 20% du territoire d’étude (39 communes possédant un PPRI/N* validé) si situe en zone prioritaire pour la plantation de haies.

Carte 1 : secteurs prioritaires pour la plantation de haies sur le bassin du Lot médian

 * PPRI/N = Plan de Prévention des Risques Inondation / Naturels

Dans un second temps, une étude diachronique a été réalisée sur les zones prioritaires. Les haies ont été tracées à partir des orthophotographies de 1956 (avant remembrement) et de 2018. Le constat est alarmant, avec une perte moyenne des linéaires de haies de l’ordre de 45%, allant même jusqu’à 95% sur certaines communes.


  Carte 2 : comparaison du linéaire de haies entre 1956 et 2018 – Exemple sur la commune de Decazeville

Ces chiffres, intégrés dans des fiches actions déclinées par commune, vont permettre d’initier la concertation auprès des acteurs du territoire et d’engager des travaux de plantation et/ou de renforcement sur des secteurs stratégiques pour l’eau.

Pour en savoir plus sur cette étude et sur l’action en général, n’hésitez pas à contacter les services du Syndicat mixte du bassin Célé – Lot médian (Sophie DAVIAU ou Nicolas TOURNIER).


Agricole  Mélanie Fayet    6 octobre 2021