Une collectivité au service des usagers, de la ressource en eau et des milieux aquatiques



Une déclaration d'intérêt général pour la période 2022-2024

L'arrêté de juin 2022 portant déclaration d'intérêt général les opérations d'entretien et de restauration des milieux aquatiques sur le bassin versant du Célé pour 2022-2024 permet de poursuivre les actions de gestion courantes et de mener à bien les programmes en cours dans la phase transitoire entre deux PPG.

Dans le cadre de l’exercice de ses compétences, le Syndicat mixte du bassin  du Célé – Lot médian a porté la maîtrise d’ouvrage d’un plan de gestion des milieux aquatiques et alluviaux qui s’étendait de 2014 à 2021. Ce plan de gestion était encadré par deux arrêtés interpréfectoraux déclarant d’intérêt général la mise en œuvre du plan de gestion 2014-2019 des milieux aquatiques et alluviaux du bassin de la Rance et du Célé qui sont :

  • L’arrêté interpréfectoral n° E-2015-7 du 29 novembre 2014, 29 décembre 2014 et 9 janvier 2015 permettant la réalisation des opérations ; 
  • L’arrêté interpréfectoral n° E-2020-101 des 13 et 20 mars 2020 et du 21 avril 2020 prorogeant de deux ans l’arrêté interpréfectoral n° E-2015-7 permettant la réalisation des opérations du PPG jusqu’au 8 janvier 2022.
La révision du plan de gestion a été lancée dans l’objectif de mettre en œuvre un nouveau programme sur 10 ans à compter de fin 2023 ou début 2024.
 
Dans l’attente et afin de poursuivre les actions en cours sur le bassin du Célé, un dossier de demande de Déclaration d’Intérêt Général pour la programmation intermédiaire entre les 2 plans de gestion a été déposé en mars. L'arrêté portant DIG pour 2022-2024 a été pris en juin 2022. Il est consultable ici.
 
Les opérations inscrites dans ce dossier poursuivront ainsi plusieurs objectifs :
  • Préparer le prochain Plan Pluriannuel de Gestion (PPG) sur le bassin versant du Célé ;
  • Poursuivre les opérations en cours sur des programmes complémentaires : PAPI, Pôle de pleine nature, appel à projets zones humides ;
  • Continuer les opérations qui ne peuvent être arrêtées au regard des enjeux de sécurité publique et sanitaire.
La nature des opérations réalisées dans le cadre de cette phase transitoire sont les suivantes :
  • Diagnostic des milieux aquatiques et définition d’enjeux pour le prochain PPG ;
  • Travaux de protection des inondations ;
  • Travaux d’entretien des cours d’eau (travaux forestiers, lutte contre les espèces envahissantes, ramassage des macro-déchets, ...) ;
  • Travaux de lutte contre des espèces végétales envahissantes ;
  • Travaux d’entretien de la signalétique nautique et des aires d’embarquement de canoë-kayak ;
  • Travaux de restauration de la continuité écologique ;
  • Travaux de restauration et gestion de zones humides ;
  • Actions du Pôle de pleine nature.

Rivière  Mélanie Fayet   20 juillet 2022