Une collectivité au service des usagers, de la ressource en eau et des milieux aquatiques



Appel à maraîchers volontaires pour des essais de paillages alternatifs au plastique dans le Lot et l’Aveyron

Depuis février 2024, le Syndicat mixte du bassin Célé – Lot médian a lancé une action en faveur des exploitations maraichères de son territoire. Le Syndicat souhaite mieux connaitre cette activité sur son bassin versant pour, à terme, proposer aux maraîchers volontaires des essais de paillages alternatifs au plastique.


L’initiative soutenue par la Région Occitanie et l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, en partenariat avec les acteurs agricoles (Chambres d’Agriculture, associations,…) répond à des enjeux agricoles tout en apportant des solutions de réduction des déchets plastiques dans les rivières et les sols.
Le Syndicat proposera un temps d’échange au printemps 2024 aux agriculteurs pour en savoir plus sur leurs pratiques, l’utilisation du plastique et des paillages sur leurs fermes. Celles situées à proximité du Lot et du Célé seront mobilisées en priorité.
Le Syndicat lance également un appel aux maraîchers volontaires pour participer à des tests de paillage alternatifs au plastique sur leurs parcelles à partir de l’automne 2024. Pour mesurer l’efficacité, les expérimentations seront accompagnées  d’un suivi de paramètres comme la température du sol.
Pour plus d’informations et pour vous inscrire dans cette démarche, vous pouvez contacter Margaux NAUDY ou Sylviane FAURE au 05.65.11.47.65 ou au 05.82.65.00.05.

Les conditions des essais

Pour les essais de paillage alternatif, le matériel sera fourni et pris en charge en totalité par le Syndicat, tout comme les suivis expérimentaux associés. La pose du paillage sera à charge de l'agriculteur. Les essais seront effectués en priorité sur les parcelles en zones inondables.

Pourquoi participer à ces tests ?

En participant à ces tests, les maraichers s’engagent dans une démarche collective et volontaire pour trouver un ensemble de solutions alternatives pour une agriculture durable. C’est aussi un moyen de s’adapter au changement climatique et de préserver notre environnement.
 
 
Un communiqué de presse relatif à cette action est disponible ici

Général  Caroline Maumus    2 mai 2024