Une collectivité au services des usagers, de la ressource en eau et des milieux aquatiques



Les résultats de l'étude paysagère

Pour en savoir plus sur les objectifs et les résultas de l'étude paysagère.

Etude sur l'amélioration de la qualité paysagère de la vallée du Célé

Les richesses patrimoniales (naturelles et architecturales) de la vallée du Célé et son environnement de qualité en font une des plus belles vallées de France.

Cependant, malgré les outils de protection, la vallée du Célé a souffert de nombreux aménagements publics et privés (implantations de bâtiments à caractères industriels ou agricoles en bordure de rivière, développement anarchique de la signalisation touristique notamment, …) réalisés jusque dans les années 90 et encore à ce jour.

Dans le souci de préserver la richesse de cette vallée, les élus locaux se sont mobilisés pour faire prendre conscience de la nécessité d’une intervention pour une mise en valeur du patrimoine paysager et naturel. Le Comité National d’Agrément des Contrat de rivière ou de baies a demandé en 2000 au Comité de rivière Célé de réaliser une étude sur l’amélioration de la qualité paysagère. Plusieurs programmes d’amélioration paysagère avaient auparavant été réalisés ou étaient en cours : travaux d’amélioration des cœurs de villages, programmes d’effacement des réseaux électriques et téléphoniques, amélioration des entrées de villes… Mais ces opérations n’ont que rarement concerné des espaces extérieurs aux centres bourgs (bordures de rivières, entités paysagères).

Objectifs et résultats de l'étude

Cette étude, menée entre 2002 et 2004 par l’Association pour l’Aménagement de la Vallée du Lot a consisté à inventorier l’ensemble des points noirs paysagers, situés dans la Vallée du Célé (Bagnac – Bouzies) : panneaux publicitaires, enseignes et pré-enseignes ; réseaux aériens électriques et téléphoniques ; containers à ordures ménagères ; délaissés et dépôts ; bâtiments agricoles, industriels et commerciaux. L’étude a également été l’occasion de faire un point sur le développement des peupleraies qui sont à l’origine de la fermeture du paysage en basse vallée où le lit majeur se resserre.

Un point noir paysager est un élément qui ressort du paysage, qui ne semble pas être à sa place et qui tend à « enlaidir » la vision que l’on peut avoir du milieu naturel. C’est une notion très subjective, un point noir paysager pouvant être perçu différemment d’une personne à l’autre. Il peut également évoluer dans le temps. Il s’en est suivi une étape d’analyse de l’atteinte au paysage portée par ces différents points noirs afin de définir, selon le milieu environnant et les caractéristiques propres de ces éléments (nature et état des matériaux, densité, …), des priorités d’intervention et un programme d’actions crédible techniquement comme financièrement. Le tableau ci-dessous regroupe l’ensemble des points noirs paysagers inventoriés sur le bassin versant du Célé.

TYPE DE POINTS NOIRS NIVEAU DE PRIORITE TOTAL
Fort Moyen Faible
Panneaux (effectif) 6 42 44 92
Réseaux aériens (en nombre de ligne) Téléphoni-que 0 9 0 9 215(soit 85 400 m de linéaire)
Electrique 11 50 54 115
Télécom 0 12 79 91
Containers à ordures (en nombre de site) 25 36 12 73
Dépôts ou Délaissés(en nombre de site) 5 15 2 22
Bâtiments(en nombre de site) 6 2 2 10
TOTAL de points noirs 47 124 191 412

L’étude a permis de constater que la réglementation en vigueur en vallée du Célé n’était pas suffisamment respectée. La plupart des panneaux installés s’avèrent non conformes à la réglementation. De nombreux ouvrages et travaux ont été implantés, sans avis ni recommandations des organismes compétents (DDE, ABF, CAUE, ...). L’étude conclut à la nécessité de réaliser un travail important de suppression des points noirs paysagers, en proposant des solutions annexes d’aménagement (charte de signalisation, enfouissement de réseaux…) qui permettraient de palier ces atteintes au paysage. La communauté de communes Lot Célé a déjà entrepris des travaux (charte sur la signalétique, habillage des containers à ordures ménagères…).


Paysage  Mélanie Fayet    6 août 2009